Actualités

Retour

A Lille, l’heure est aux mobilités douces pour une ville plus apaisée

Lille — 30 mars 2021

Depuis 2019, la capitale des Flandres n’en finit pas d’accélérer sa mutation pour promouvoir les mobilités douces et favoriser l’émergence d’un climat urbain plus apaisé. De nombreuses mesures emblématiques émaillent cette transformation volontariste, comme la pérennisation des “coronapistes” ou le projet en cours de la Maison des mobilités durables.

Retour en arrière. Dès l’été 2019, Lille devient l’une des premières villes à limiter la vitesse à 30 km/h sur la quasi-totalité de son territoire. Une mesure motivée par la volonté de rendre la ville plus sûre, plus fluide et plus respirable, d’assurer un meilleur partage de l’espace public au profit d’abord des piétons et des cyclistes, et d’encourager l’usage de modes de transport moins polluants. 

A partir de la rentrée 2020, la Ville décide également la mise en place de « rues scolaires ». Ainsi, dans certaines rues situées aux abords des écoles, la circulation motorisée est interdite aux horaires d’entrées et de sorties des classes pour assurer une meilleure tranquillité et sécurité des élèves. 9 écoles bénéficient déjà de ce dispositif et 3 nouvelles en profiteront bientôt.  

Et comme la pratique du vélo est elle-aussi source d’apaisement, la municipalité s’emploie à favoriser son développement sur tout le territoire. Par conséquent, et au-delà des initiatives déjà déployées pour faciliter et rendre plus sûre et accessible son utilisation, la Ville a acté la pérennisation des 15 kilomètres de “coronapistes”. Initialement pensées comme itinéraires alternatifs, ces nouvelles pistes cyclables préfigurent le futur Réseau Express Vélo (REV), véritable réseau cyclable continu et sécurisé qui connecte les quartiers lillois entre eux et relie Lille aux communes environnantes.  

Pour en lire davantage : Vivre à Lille : tous à vélo

FAITES CONNAÎTRE IDÉES EN COMMUN À VOTRE ENTOURAGE !